Masai Mara Post Cover

Kenya | Guide complet pour un safari au Masaï Mara

Mondialement connue pour sa faune abondante et ses paysages caractéristiques, la réserve du Masaï Mara fait partie des plus belles réserves d’Afrique. Destination incontournable pour un safari, nous avons choisi d’y vivre notre première expérience de safari en famille…

À quoi ressemble une journée de safari au Masaï Mara ? Avons-nous rencontré les Big Five ? Je vous en fais le récit plus bas dans l’article 🦁

Vous rêvez de vivre une aventure inoubliable lors d’un safari au Kenya ?

Laissez-nous concevoir pour vous un voyage sur mesure, avec un itinéraire et des hébergements conçus pour répondre à toutes vos attentes et à votre budget.

Contactez-nous dès maintenant à hello@nanoo.travel pour recevoir votre devis personnalisé !

Sur les pistes du Masaï Mara
En safari sur les pistes du Masaï Mara (Copyright @Stéphane Janssens)

Le Masaï Mara en quelques mots

Le Masaï Mara est un haut plateau vallonné qui oscille entre 1500 et 2180 mètres d’altitude. Il tient son nom de la tribu qui vit sur ses terres, les Masaïs, et de la rivière qui le traverse, la Mara.

En langue masaï, “mara” signifie “tacheté” ou “parsemé”. Le nom “Masaï Mara” peut donc être interprété comme “les terres des Masaïs dans un paysage parsemé“, faisant ainsi référence aux tâches éparses formées par les acacias et les fourrés d’épineux qui donnent aux plaines un aspect tacheté.

Masai Mara, Kenya
Les plaines tachetées du Masaï Mara

Située dans le sud-ouest du Kenya, dans le prolongement naturel du parc national du Serengeti en Tanzanie, la réserve nationale du Masaï Mara fait partie de l’écosystème du Serengeti-Mara. Moins fréquentée que le Serengeti, la réserve du Masaï Mara étend sur plus de 1.500 km² des collines recouvertes d’une savane herbeuse et des zones de marais peu profonds.

L’une des attractions les plus spectaculaires du Masaï Mara est sans conteste la grande migration des gnous. Deux fois par an, des millions de gnous, accompagnés de zèbres et de gazelles de Thomson, se déplacent à travers la réserve à la recherche de pâturages frais. Au moment de franchir la rivière Mara, ces herbivores, arrêtés par la présence de l’eau et des prédateurs qui les attendent, se regroupent en troupeaux qui peuvent dépasser les 10 000 têtes.

Quels animaux voir au Masaï Mara ?

Avec près de 95 espèces de mammifères recensés dans la réserve, le Masaï Mara abrite une large variété d’animaux sauvages emblématiques de l’Afrique :

  • les “Big Five” (éléphants, lions, léopards, rhinocéros et buffles), ainsi désignés par les chasseurs de trophées en raison de la difficulté de les chasser à pied. Léopards et rhinocéros noirs sont néanmoins plus difficiles à observer…
  • des gnous et des zèbres, qui traversent la réserve en quête de pâturages frais lors de la grande migration annuelle
  • des girafes, que l’on peut observer en train de se nourrir d’arbres acacias
  • des guépards, plus rares à observer puisqu’il n’en resterait plus qu’une trentaine dans le Masaï Mara
  • des hippopotames et des crocodiles
  • des gazelles, des antilopes et autres herbivores (impalas, topis, koudous, etc.)
  • plus de 500 espèces d’oiseaux
Masai Mara, Kenya
Zèbres et impalas dans les premières lueurs du Masaï Mara

Journée safari au Masaï Mara

Pour se donner toutes les chances de pouvoir observer une faune active, mieux vaut commencer un safari tôt le matin. Le réveil sonne peu avant le lever du soleil 😴 Dès les premières lueurs, le campement résonne du chant des oiseaux et de cris d’animaux. On ne voit encore rien mais ça met dans l’ambiance ! Après un petit-déjeuner rapidement englouti, on s’assure de ne rien oublier (jumelles, appareils photo, bouteilles d’eau) et nous voilà partis pour notre premier safari en famille !

Le campement est à quelques kilomètres de Sekenani Gate. Pendant que nos chauffeurs s’acquittent des droits d’entrée, plusieurs femmes Masaïs tournent autour des voitures dans l’espoir de vendre colliers, bracelets et autres souvenirs.

Les portes de la réserve s’ouvrent. Premières minutes sur la piste et déjà, des animaux par dizaine… À quelques mètres de nous, zèbres, gnous et impalas sont en plein déjeuner. Camouflées dans les arbres, les girafes ne gâchent pas leur festin…

Notre guide nous fournit des informations sur la faune qui nous fait face. Attentif aux signes de présence animale et aux pistes fraîches, il communique également avec les autres guides pour savoir où nous emmener ensuite. Les plaines défilent. On s’imprègne de la beauté et de la grandeur de paysages qui s’étendent à perte de vue.

Sur les pistes du Masai Mara

Quand plusieurs voix retentissent à la radio, l’excitation monte d’un cran dans la voiture. L’atroupement de véhicules ne laisse aucun doute : il y a quelque chose à observer ! Renseignements pris : un léopard se planque avec sa proie au pied d’un arbre, au fond d’une petite ravine.

Plusieurs chauffeurs font du zèle et tentent une approche, faisant fi des consignes habituelles (pas plus de 5 voitures en présence d’un animal, un minimum de 25 mètres de distance). Résultat : personne ne voit rien et l’animal se terre encore plus 😒

Masaï Mara
Qui verra le léopard ? (Copyright @Stéphane Janssens)

Les véhicules commencent à se disperser quand deux hyènes surgissent derrière nous

Hyènes au Masaï Mara
Les hyènes débarquent (Copyright @Stéphane Janssens)

Visiblement très intéressées par la proie du léopard, les hyènes ne lui laissent pas le choix : il doit fuir en leur abandonnant son repas. Une silhouette tachetée surgit furtivement d’un buisson. La photo sera floue mais le souvenir, lui, est bien réel 🐆

Cette fois, c’est certain, on ne le verra plus. On laisse les hyènes à leur festin et on continue l’exploration.

Non loin de là, ce sont deux autres félins qui nous attendent, oisivement couchés à l’ombre d’un arbre. Plusieurs voitures sont à nouveau présentes mais vu l’inactivité des guépards, elles se tiennent bien à distance. Et si on aurait aimé voir l’animal le plus rapide de la planète chasser une gazelle au lieu de faire la sieste, le moment reste magique 🤩

Guépard au Masaï Mara

D’autant plus magique que nous avons devant nous les 2 derniers survivants du fameux Tano Bora. Signifiant “cinq magnifiques” en swahili, le terme fait référence à la coalition de cinq guépards mâles la plus connue du Masaï Mara.

De fait, les guépards mâles sont des animaux solitaires. Et s’il leur arrive de vivre en coalition pour mieux défendre une zone territoriale, la taille de ces groupes sociaux dépasse rarement deux ou trois individus issus d’une même fratrie. Formée de deux paires de frères de familles différentes et d’un guépard solitaire, la coalition Tano Bora est donc vraiment exceptionnelle.

Pendant 3 ans, c’est Olpadan, le solitaire, qui mène la coalition et organise des chasses qui leur permettent de s’attaquer à des proies jusqu’à dix fois plus grosses qu’eux. Attaqué par ses pairs en 2019, soigné par les vétérinaires, Olpadan rejoint la coalition au plus bas de la hiérarchie. Plusieurs fois, il la quitte, pour mieux revenir… jusqu’à se faire exclure définitivement en 2021. Début 2022, on le retrouve mort des suites de plusieurs morsures, sans doute affligées par ses anciens alliés. Un mois plus tard, c’est un deuxième membre de la coalition, Olarishani, qui disparaît. Puis un troisième. Les deux survivants semblent si tranquilles devant nous, et pourtant…

Guépard au Masaï Mara

Au détour d’une colline, rencontre avec deux imposants buffles.

Et puis, enfin, nos premiers lions ! Tapis dans d’épais fourrés, on les distingue à peine… On cherche une belle crinière à la Simba mais tous semblent encore fort jeunes. On a comme un goût de trop peu, on l’avoue, mais leur vue est tellement impressionnante 🦁

La traversée d’un cours d’eau asséché nous donne quelques sueurs froides… Quelques bleus aux bras aussi 😅

Passage d'un lit de cours d'eau asséché
Traversée d’un cours d’eau asséché (Copyright @Stéphane Janssens)

En approchant un troupeau de zèbres, on en voit deux qui s’agitent beaucoup. Les enfants pensent d’abord à un jeu, il s’agit en fait d’une dispute ! Hiérarchique ou territoriale, difficile à dire… Mais les mouvements de confrontation et d’intimidation n’ont en tout cas rien de gentil. Entre ruades, bousculades et morsures au cou, ils ne lâchent rien 😅

Non loin des deux rivaux, une famille d’éléphants ne se gêne pas pour profiter d’un bon repas.

À la rencontre des éléphants du Masaï Mara

Dans la voiture aussi, plusieurs estomacs commencent à réclamer. Notre guide propose néanmoins un dernier arrêt avant de retourner au campement pour le repas du midi…

Hippo Pool Viewpoint

Nous voici au bord de la rivière Talek, avec une vue plongeante sur un banc d’hippopotames. Au plus chaud de la journée, peu de chance de voir ces animaux semi-aquatiques sortir de l’eau. On les observe donc au repos, avec leurs yeux, leurs oreilles et leurs narines émergées. Quelques barrissements se font entendre mais rien ne laisse présager d’un combat imminent. Fausse alerte…

Hippopotames dans la rivière Talek, Masaï Mara

Après un lunch et une petite sieste appréciée des petits comme des grands, on remonte en voiture pour un autre game drive dans la réserve du Masaï Mara. Au programme de cet après-midi : aller débusquer quelques lions dans les hauteurs. Du moins c’est ce qu’on espère 😅

Dans les collines, les herbivores sont moins présents ou plus difficilement observables. On croise l’une ou l’autre girafe, quelques vieux buffles, un beau zèbre…

Zèbre au Masaï Mara

Le temps passe, se fait orageux. Avec beaucoup moins d’animaux à observer, ça paraît long, surtout pour les enfants…

Masai Mara, Kenya

Jusqu’à apercevoir deux lionnes couchées derrière un talus.

Lionnes au Masaï Mara
Deux lionnes au Masaï Mara (Copyright @Émilie Lays)

Pendant que l’une continue sa sieste, imperturbable, l’autre se déplace sur un promontoir pour entamer sa toilette. Ayant tout le loisir de l’observer, on est aux anges 😍

Difficile de ne pas passer l’après-midi à observer un tel spectacle mais on s’enfonce tout de même un peu plus loin dans les collines, à la recherche de Simba. Dernière traversée de cours d’eau avant de devoir rebrousser chemin…

On voit d’abord la silhouette d’un grand éléphant mâle qui se découpe à l’horizon, sur le haut de la colline. Puis, en bas, juste devant nous, une maman éléphant apparaît avec ses trois enfants.

Une maman éléphant accompagnée de ses 3 enfants, Masaï Mara

Le plus jeune ne quitte pas les pattes de sa mère qui l’allaite encore. Les deux plus âgés progressent tranquillement, sans trop s’éloigner.

Après une gestation de 22 mois, l’une des plus longues parmi les mammifères terrestres, une maman éléphant établit un lien très fort avec son bébé, qui restera sous sa protection pendant plusieurs années. Allaité pendant environ deux ans, l’éléphanteau reste proche de sa mère pour apprendre et se développer jusqu’à ce qu’il soit suffisamment indépendant pour se débrouiller seul.

Maman éléphant et ses 3 enfants
Maman éléphant qui allaite son bébé

En observant cette maman et son éléphanteau, on sent le lien profond qui les unit. La vision de cette Big Mama nous transporte et nous émeut 😍

Big Mama, Masaï Mara

C’est tout juste si on remarque le mâle qui s’éloigne, passant nonchalamment près d’une girafe tout occupée à se nourrir dans les arbres d’acacia.

Éléphant solitaire
Éléphant solitaire (Copyright @Stéphane Janssens)

La lumière diminue doucement. On aimerait rester avec Big Maman et ses jeunes éléphants. Mais les portes de la réserve vont bientôt fermer, il est temps de faire demi tour.

À notre droite, une hyène sort furtivement des buissons. Elle traverse devant nous, en direction de la colline. En direction d’un énorme troupeau de buffles !

Hyène et buffles au Masaï Mara
Une hyène s’approche d’un troupeau de buffles au Masaï Mara

En la voyant progresser seule, on s’interroge sur ses intentions. Elle n’a clairement pas la carrure pour s’attaquer à un buffle. Ferait-elle du repérage pour d’autres hyènes planquées non loin de là ? Aurait-elle senti un animal blessé ?

Perdus dans nos hypothèses, les yeux rivés sur la colline, c’est tout juste si on remarque ce qui se trame derrière nous… Émergeant silencieusement de la ravine, une troupe de lions est en approche !

Lions au Masaï Mara
Lions au Masaï Mara

La troupe impressionne par son nombre, au moins 13 lions, et par la prestance de ses individus. Les lionnes sont puissamment musclées. Plusieurs jeunes mâles sont dotés de fines crinières. Fait plutôt rare, l’un d’eux présente même des tâches sur son pelage.

La scène est irréelle. D’autant que nous sommes seuls à ce moment et qu’aucune voiture ne pourra nous rejoindre si proche de la fermeture de la réserve. Nous sommes seuls, au milieu d’une troupe de lions. Même nos guides sortent leurs téléphones pour immortaliser cette rencontre inespérée…

Lions au Masaï Mara

La tension est palpable, une chasse se prépare. Le regard fixé sur le troupeau de buffles, les lions passent entre les voitures comme si nous n’étions pas là. Toutes fenêtres ouvertes, difficile de rester de marbre quand on est si proches. On ne sait jamais qu’ils changent d’avis 😂

Lions au Masaï Mara

Les minutes passent, on espère un début d’action… Mais la troupe conserve ses distances, prend ses aises dans les hautes herbes. Malheureusement, la chasse ne commencera pas tout de suite.

Lions au Masaï Mara

Les guides ne nous laissent pas le choix. Vu le chemin à faire jusqu’aux portes de la réserve, il faut se mettre en route. Un dernier regard pour s’imprégner du souvenir de cette magnifique rencontre et nous voilà partis…

Lions au Masaï Mara

Au moment de quitter la vallée, dernier coup d’oeil en arrière. Le troupeau de buffles semble toujours bien calme sur la colline. Pour le moment…

Troupeau de buffles au Masaï Mara
Troupeau de buffles au Masaï Mara

Le retour au campement se fait sur un petit nuage. Tout juste si on remarque les quelques gouttes de pluie apportées par l’orage… On franchit les portes de la réserve avec quelques minutes de retard, après un trajet beaucoup moins confortable qu’en matinée 😅 Mais rien ne pourrait nous enlever les étoiles qu’on a dans les yeux.

Ce soir, à l’apéro, cela causera lions et chasse aux buffles. Au repas aussi, certainement. Et sans doute encore autour du feu, avec nos guides et les Masaïs qui gardent le campement. Ce n’est pas tous les soirs que l’on s’endort après avoir vu 13 lions 😍

Coucher de soleil sur le Masaï Mara
Coucher de soleil sur le Masaï Mara

Informatiques pratiques

  • Le droit d’entrée dans la réserve du Maasai Mara est de 100$ par jour pour les adultes non-résidents (50$ pour les enfants de 9 à 17 ans), avec une augmentation à 200$ par jour à partir du 1er juillet 2024. Seuls les paiements par carte de crédit sont acceptés.
  • Il est possible d’acheter les tickets d’entrée via le site web de la réserve. Pensez à imprimer la preuve de votre transaction !
  • Règlement en vigueur dans la réserve :
    • Il est interdit de se déplacer à pied dans la réserve du Masaï Mara.
    • Les véhicules sont autorisés à rouler de 6h à 19h à vitesse réduite (50km/h maximum).
    • Il est interdit de sortir d’un véhicule sauf aux points d’observation dédiés.
    • Le bruit doit être réduit au maximum quand on s’approche des animaux.
    • Cinq véhicules maximum sont autorisés près des animaux.
    • Il est interdit de nourrir les animaux.
Vous rêvez de vivre une aventure inoubliable lors d’un safari au Kenya ?

Laissez-nous concevoir pour vous un voyage sur mesure, avec un itinéraire et des hébergements conçus pour répondre à toutes vos attentes et à votre budget.

Contactez-nous dès maintenant à hello@nanoo.travel pour recevoir votre devis personnalisé !

You May Also Like